Accouchement : ce que les femmes doivent connaître

Etre mère : c’est certainement le rêve de presque toutes les femmes du monde. Mais quand vient la date de l’accouchement, elles sont anxieuses, stressent, car cette dernière étape n’est pas toujours facile à vivre. Pour que l’accouchement soit moins douloureux, les futures mères doivent se préparer physiquement et mentalement.

Comment préparer une (future) mère à l’accouchement ?

Les sages-femmes et les gynécos conseillent souvent à une future mère d’assister à des formations d’éducation maternelle. Dans ces cours, des responsables de la santé maternelle donnent un aperçu de ce qui l’attend avant et durant l’accouchement : à quoi ressemblent les étapes du travail, le processus que suivent les contractions et l’expulsion du bébé, etc. Connaitre ses informations aide la future mère à affronter l’accouchement avec moins de stress. Pendant ces cours, elle peut partager ses soucis avec les autres femmes enceintes. Elle peut poser toutes les questions qu’elle veut pour réduire et éliminer ses incertitudes.

Comment différencier le vrai travail du faux ?

En fin de grossesse, la femme peut éprouver des contractions qui peuvent lui faire croire que le travail a commencé. Pour éviter un aller-retour à l’hôpital, voici comment différencier le faux travail du travail réel :

– Le vrai travail provoque des contractions régulières, tandis que le faux travail provoque des contractions irrégulières.
– La durée des contractions a tendance à augmenter dans le travail réel. Dans le faux travail, il reste inchangé.
– L’intensité de la douleur des contractions s’accroît dans le vrai travail et ne change pas dans le faux.

Quels sont les différents modes d’accouchement ?

Il existe plusieurs modes d’accouchement. Nous pouvons les diviser en deux : accouchement normal (ou accouchement pas voie basse) et accouchement par césarienne.

L’accouchement naturel

C’est le plus sûr et le plus recommandé s’il n’y a pas de problème avec la mère ou l’enfant. La sécurité de cet accouchement réside dans le fait que les risques d’infection, de saignement et de naissance prématurée du bébé sont moindres.

Même si la position d’accouchement privilégiée est sur le dos, les jambes ouvertes dans les étriers, une naissance par voie basse peut se produire d’autres manières :
– La naissance d’eau où la femme accouche dans une baignoire avec de l’eau chauffée. L’eau chaude aide à soulager la douleur causée par le travail, offrant plus grand confort à la femme.
– La mère s’accroupit afin de faciliter la sortie du bébé. Cette position aide également à soulager les douleurs du travail.

Pour la péridurale, chaque femme enceinte doit décider elle-même, si elle souhaite ou non se faire administrer ce type d’anesthésie lors de l’accouchement. Cependant, la péridurale présente des avantages et des inconvénients. Bien que les risques qu’elle présente sont actuellement minimes, les connaître permet à la femme enceinte de décider si elle veut ou non un accouchement naturel avec péridurale. Si elle opte pour un accouchement naturel sans péridurale, sur accouchement-naturel.com, elle peut trouver diverses astuces pour gérer la douleur pendant le travail et l’accouchement.

L’accouchement par césarienne

L’accouchement par césarienne implique des interventions chirurgicales pour mettre au monde bébé. Il n’est recommandé que s’il existe un risque pour la mère ou l’enfant :
– La mère a une forme d’hypertension sévère qui se décompense.
– La femme enceinte est séropositive pour le virus du sida.
– Le cordon ombilical sort avant le bébé.
– Le placenta se décolle avant la naissance du bébé.
– Le bébé est croisé ou assis.
– L’emplacement du placenta empêche le bébé de sortir.

Posts created 48

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut